6 raisons qui empêchent ton business de décoller

6 raisons qui empêchent ton business de décoller

11 minutes de lecture

Quand on met tout son coeur dans son business, difficile est de faire le constat que ça ne décolle pas comme on le voudrait. Parfois, il y a également la pression financière que notre business démarre. Ce qu’il y a d’encore plus frustrant, c’est quand on ne comprend pas pourquoi ça ne fonctionne pas, alors qu’on applique tous les conseils qu’on a glané. Alors aujourd’hui, je te propose de faire le tour de 6 raisons qui empêchent ton business de décoller ?

#1 : Tu fais trop de choses en même temps

Une erreur classique et récurrente quand on se lance et empêche ton business de décoller, c’est de faire trop de choses en même temps. Créer le site, les offres, ouvrir des comptes réseaux sociaux partout, publier 12 fois par jour sur tous ces réseaux,  lancer une newsletter, organiser un évènement, breeeef !

☝️ Tu fais trop de choses en même temps et donc, tu t’éparpilles ! Ca vaut pour tout le temps mais notamment au début, il faut prioriser et être efficace.

? Ta seule priorité doit être de construire les bases d’un business solide, aligné avec toi-même et qui génère de l’argent (oui parce que bon, j’imagine que c’est une priorité pour toi!) 

Inutile pour commencer de créer 6 offres avec 5 tarifs par offre, 8 modalités de paiement, stop ! Crée une offre ou deux, avec un tarif simple, et la priorité, c’est de le vendre ! De tester le marché et de vérifier que toutes les bases de ton business résistent au terrain.

avoir des idees

#2 : Tu te concentres sur des tâches qui ont peu de valeur ajoutée

Dans la suite logique du premier point, généralement, quand on se lance, on fait trop de choses, et trop de choses qui ont peu de valeur ajoutée.

Il faut bien garder en tête la loi de Pareto (qui marche pour tout dans ce monde) : 

20% des efforts ramènent 80% des résultats 

? Si ton business ne décolle pas alors que tu y passes 10h par jour, c’est sûrement que ces 10h sont mal investies ! Au début, j’ai passé un temps fou à faire des jolies cartes visites. Ca m’a pris une plombe de temps, des sous et pour quels retours ? Pinuts ! (On dit que le retour du print est de 1 pour 1000 … alors réfléchis bien!)

Idem, je vois trop d’entrepreneurs passer des heures à réfléchir à la couleur du menu de leur site ou je-ne-sais-quoi. ON S’EN FOUT les ami·es ! T’auras tout le temps de rectifier ça plus tard ! La priorité, c’est de tester tes offres, tes prix, c’est de vendre tes services. Ne perds pas de temps sur des tâches qui ramènent si peu de résultats.

>> Mon article sur comment faire vivre ton entreprise de services en moins d’un an <<

#3 : Les bases de ton business ne sont pas au point

Bon, si ton emploi du temps est on fire et que malgré tout, ton business ne décolle pas ; c’est peut-être que les bases de ton businesss ne sont pas claires.

Parmi les bases, il y a 3 choses que tu dois avoir en tête de manière très précises :

  • Ton positionnement
  • Tes personas
  • Ton tunnel de ventes
organisation d'entrepreneur

Le positionnement

☝️ Tu dois pouvoir expliquer très clairement, rapidement et facilement comment tu es positionné sur ton marché :

  • Ta cible (à qui tu vends ?)
  • Le problème que tu résous
  • La solution que tu proposes pour le résoudre
  • Ta valeur ajoutée
  • Ta promesse de marque

Le positionnement, c’est du branding et de la segmentation de marché. C’est-à-dire quelle est :

  • Ta marque (nom ou ton nom personnel, en quel cas c’est du personal branding, “marque personnelle”) et son ADN
  • La promesse de ta marque (qu’est-ce que tu promets à tes clients ? Comment cette promesse est tenue dans le cadre de l’expérience clients ?)

Pour segmenter le marché, on a grosso modo 3 options : 

  • Attaquer le marché dans sa globalité. Pour 99,99% d’entre vous, ce n’est pas l’option que vous choisirez (ni celle que je vous conseille). C’est ce que fait l’Oréal dans la beauté par exemple : cosmétique, shampooings, vernis, soins, etc. Sauf que nous n’avons pas tous les équipes communication de l’Oréal ?
  • Se spécialiser sur le marché : ce que la majorité va faire. 
    • Soit par le marché : Par exemple, tu ne vends qu’aux PME, mais tu vends consulting, coaching et formation
    • Soit par l’offre : Tu ne vends que du coaching mais aux PME, ETI, écoles supérieures, etc.
  • La niche : venir se spécialiser encore plus sur un petit segment. C’est ce que je fais avec Bien dans ta Boite (que du bien-être au travail et que pour les entrepeneur·es). L’avantage de ce choix, c’est de pouvoir se positionner en expert du segment. L’inconvénient, c’est de s’assurer qu’il y ait suffisamment de marché.

Le persona

J’en parle très souvent (notamment dans cet épisode >> 5 erreurs stratégiques que je vois chez tous mes coachés <<) donc je ne vais pas trop m’éterniser ici.

? En clair, ton persona, c’est le portrait robot de ton client idéal. Tu dois en avoir une vision très précise : qui est-il ? Qu’est-ce qu’il veut ? Quels sont ses problèmes ? Quelle est sa solution idéale ? Etc.

Les personas sont souvent réalisés par l’interview. C’est une des étapes les plus importantes dans mes coachings business car (je le re-re-re-re-re-répète) : PAS DE STRATEGIE SANS PERSONA ! En théorie, à la fin de tes interviews personas, tu ne dois plus avoir aucune question stratégique !

Le tunnel de ventes 

Je te renvoie vers le même épisode du podcast que dans le paragraphe précédent ! Le tunnel de ventes c’est le chemin que va suivre ton prospect avant de devenir client. Là encore, tu dois le connaître par coeur ! Ca te permet de savoir par quelle étape il passe et quels contenus/leviers mobilisés pour le faire passer à l’étape d’après.

Les grandes étapes d’un tunnel de ventes :

  • La reconnaissance du problème (ton objectif : la notoriété)
  • La recherche d’informations (ton objectif : y répondre)
  • L’évaluation des alternatives (ton objectif : générer du lead, convertir)
  • La décision d’achat (convertir le lead en client)
  • Le post-achat (évaluer, fidéliser, évangéliser)
personne travaillant sur un schéma

#4 : Ton message n’est pas clair

Dans la lignée du point précédent, ton business ne décolle pas car ton message n’est pas clair. Souvent, c’est que :

  • Le positionnement n’est pas clair
  • La communication est mal faite

J’en parlais dans la newsletter récemment où je partageais mes conseils pour réaliser son pitch : souvent, on veut trop en dire ! Et au final, le message ne passe pas. Ca perd les gens. 

Ce qui peut te mettre sur la piste que le problème est ici :

  • Tu veux trop en dire/tout dire sur ton business
  • Les gens te posent toujours des questions (voire les mêmes questions) sur des choses qui te paraissent claires
  • Tu as plusieurs offres (5-6 voire plus) : quand on démarre, je t’invite à choisir ! Je sais, c’est pas facile, mais il vaut mieux commencer clair puis diversifier que tout mettre d’un coup.

☝️ Je te prends un exemple que j’ai eu en coaching : L’entrepreneure en question souhaite lancer un business dans le bien-être (super idée, c’est pas moi qui vais dire le contraire, mais déjà, c’est très concurrentiel). 

1/ Je lui demande qui est sa cible : “toutes les femmes” => Pas ciblé, trop large

2/ Je lui demande le problème auquel elle se consacre : elle m’en cite au moins 5 => Trop large

3/ Quelles solutions elle va proposer : elle souhaite porposer des soins énergétique, du yoga, du coaching en psychologie positive, un eshop autour de la spiritualité, des guidances d’astro et des tirages d’oracle.

Bon, tu vois le soucis ?

Un business aussi large, c’est la mort assurée. Je dis pas que ça ne pourrait JAMAIS marcher, tout est possible, mais tu vois bien : ça va perdre les gens. Il y a trop de choses, trop d’infos. Et de son côté, elle va se disperser.

Finalement, beaucoup de ces solutions peuvent être regroupées : 

  • Les guidances peuvent s’intégrer au coaching
  • Ou encore aux soins énergétiques
  • Une offre globale pourrait regrouper tout ça : un espèce de coaching énergétique avec des soins, de la psy po, des tirages, etc

Avec Bien dans ta Boite, au début, il y avait un seul coaching (qui n’existe plus aujourd’hui d’ailleurs). Ca me permettait de me concentrer à vendre un seul truc et c’était très simple à comprendre pour les gens. J’ai diversifié ensuite !

carnet de notes

#5 : Tes croyances te bloquent

Le mindset est un des points les plus importants, pour pas le dire, le plus important ! Car tu peux avoir le meilleur business model et le business plan le plus solide, si tu as des croyances qui te bloquent, ça ne va pas le faire.

Bon des croyances, on en a tous ! C’est normal ! La croyance, c’est ce que tu tiens pour vrai, sans preuve tangible de véracité. La question n’est donc pas de savoir si tu as tort ou raison, mais si ces croyances t’aident ou pas.

>> Si tu veux mieux comprendre qui elles sont et comment les travailler, j’ai fait tout un épisode du podcast sur le sujet <<

? Donc, peut-être que ton business ne démarre pas car tu as une croyance du type “je dois souffrir pour y arriver” (déjà vu en coaching ☝️). Donc, forcément, tu vas, sans t’en rendre compte, créer un contexte de difficultés pour “mériter” ta réussite future.

☝️ Peut-être que tu as peur de manquer (vu 97% du temps en coaching) : d’argent, de clients, etc. Tu te retrouves dans l’état d’esprit de la pénurie ; or le manque attire le manque.

Peur de manquer, de prospecter, syndrome de l’imposteur, bref, il peut y avoir moult options mais quoi qu’il en soit, il va falloir leur tordre le cou. Et comme j’aime le dire, analyser ses filtres à travers ses propres filtres, c’est très limité. Le coaching est là pour t’y aider si besoin ?

#6 : Ton business n’est pas le bon (aka manque d’introspection)

Un petit supplément d’auto-sabotage Madame ? Et oui, encore une raison plus dans ta tête que dans ton fichier excel ; peut-être que ça ne démarre pas parce que ce n’est pas ton truc ! 

Mauvaise activité, mauvais positionnement, business model pas adapté (qui ne respecte pas ton rythme, tes envies, tes valeurs, tes besoins). Cela peut être une raison pour laquelle ton business a du mal à démarrer. Peut-être que tu as du mal à voir concrètement le lien.

Let me show you :

  • Si ton business est mal calibré et qu’il ne respecte pas ton rythme et ton énergie : tu vas lutter pour tout faire, être tout le temps fatigué, te démoraliser. Tu n’auras pas l’énergie d’aller chercher des clients, tu vendras moins, etc. Si tu te reconnais, c’est que le coaching holistique qui est fait pour toi !
  • Tu vas peut-être, sans t’en rendre compte, rentrer dans des stratégies d’auto-handicap (souvent appelées “auto-sabotages”). Si au fond de toi, ce que tu fais ne résonne pas, n’est pas aligné, avec toi, tes valeurs et ta vie idéale, tu pourrais très bien t’auto-saboter pour ne plus être confronté à cette situation.

Quand on lance sa boite, on a souvent beaucoup investi (temps, énergie, argent). Dur d’admettre qu’on s’est peut-être trompé. Pas forcément de redevenir salarié mais qu’il faut ré-axer son business. Mais autant le faire dès le début, t’es pas devenu entrepreneur pour faire un truc qui t’emmerde non ? 🙂 



Ce contenu te plaît ? Partage-le !

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire