Comment gérer les périodes de rush ?

Comment gérer les périodes de rush ?

8 minutes de lecture

Dans tout business, il y a des moments comme ça où tout se bouscule ! Des fois, il ne se passe rien pendant des semaines et après, tout débarque en même temps. Il y aussi les périodes de rush que l’on peut anticiper (Noël, changements personnels qui vont chambouler le professionnel, …). Mais dans les deux cas, il faut gérer ! Alors voici mes meilleurs conseils pour gérer les périodes de rush ?

#1 : Bien s’organiser

Quand on est dans une période de rush, le premier conseil que je peux te donner, qui certes, est évident, c’est de bien s’organiser.

C’est évident d’y penser mais ce n’est pas forcément évident de trouver la bonne organisation. Et ce n’est pas en pleine période de rush que tu vas la trouver ! L’idéal, c’est de bien connaître son fonctionnement idéal et son organisation idéale avant d’en avoir terriblement besoin ?

  • Si tu as une date butoir, je te conseille de faire un rétro-planning : ça te permettra de déstresser parce que tu vas savoir exactement ce qui doit être fait et quand.
  • Si tu n’as pas de date butoir mais que tu vis une période où tout débarque en même temps, alors il faut prioriser et répartir les tâches. 
checklist

#2 : Prioriser et répartir les tâches

Un bon outil pour t’y aider, c’est la matrice d’Eisenhower : tu coupes une page blanche en 4 cases.

  1. Dans la première, tu notes toutes les tâches urgentes et importantes : ce sont donc tes tâches prioritaires
  2. Dans la deuxième, les tâches urgentes mais pas importantes : c’est relou, mais il faut les faire vite.
  3. Ensuite, les tâches importantes mais pas urgentes : ces tâches peuvent notamment être déléguées
  4. Et enfin, les tâches ni importantes, ni urgentes ! Et pour elles, soit c’est poubelle, soit on verra ça plus tard, une fois le rush passé.

Peu importe l’outil que tu utilises, il faut que tu puisses prioriser tes tâches et bien les répartir dans ton planning. Un risque dans ce genre de période, c’est de ne pas prioriser et se retrouver encore plus sous l’eau … pour des tâches qui pressent pas ! Encore plus que d’habitude, il faut bien se focus et aller à l’essentiel.

C’est un excellent moment pour se questionner sur son business et revenir à la bonne vieille Loi de Pareto : 

20% des efforts ramènent 80% des résultats

? Quels sont ces 20% d’efforts sur lesquels tu dois te concentrer actuellement pour générer 80% des résultats ? 

Finalement, les périodes de rush sont d’excellents moments pour revenir à l’essentiel et retrouver le sens des priorités ?

>> Tu peux aussi lire l’article sur comment ne pas s’éparpiller ?

organisation entrepreneur

#3 : Se reposer

Et oui, je sais, ça peut paraître complètement à côté de la plaque ! Mais une grosse erreur qu’on fait dans ces périodes de rush, c’est de bosser encore plus, rogner sur son temps de sommeil ou son temps pour soi. Or, ça me paraît être une bien mauvaise idée pour deux choses :

  • Déjà, ça peut révéler une difficulté avec le point précédent : avoir du mal à prioriser et à faire des choix dans ce qu’il faut faire
  • Soit, si vraiment tu es sous l’eau, crois-moi, ce n’est pas en manquant de sommeil et en bouffant n’importe quoi, que tu vas récupérer de l’énergie !

Ton cerveau, il a besoin de moments off. Il ne peut pas réfléchir, processer et encore moins créer (et donc trouver des solutions), si tu lui demandes de travailler H24. 

Un jour, ma psy m’a donné une image que j’ai trouvé très juste : l’épuisement pro, c’est un peu comme quelqu’un qui trébuche dans la rue. Quand tu manques de te péter la binette, que fais-tu ? Tu cours ! Pour essayer de rattraper ta chute. Et bien là, c’est la même idée : plus tu es dans le rush, plus tu auras tendance à courir pour te rattraper.

Alors que là, tu as besoin de :

  • Faire le point sur ce qui est urgent ou non, important ou non
  • Organiser concrètement ton emploi du temps avec ce qui doit être fait et pour quand
  • Te reposer suffisamment, bien dormir, bien manger et continuer à bouger pour t’oxygéner et tenir le coup sur le long-terme (surtout si ton rush s’étale sur plusieurs semaines voire plusieurs mois)
stress entrepreneur

#4 :  Déléguer & S’entourer

Pour gérer les périodes de rush, il faut aussi être bien entouré·e ! Au minimum, être bien entouré psychologiquement : ne pas hésiter à demander de l’aide pour s’occuper de la maison, pour être écouté si on a besoin de vider son sac, d’être soutenu si on a besoin de pleurer, de s’énerver, etc.

Des fois, le simple fait de savoir qu’on est pas seul nous aide à traverser ces périodes chargées.

Ensuite, on peut envisager de s’entourer professionnellement :

  • Demander de l’aide ou demander conseil à des consultant·es ou des coachs : pour nous aider à traverser cette période, pour avoir des conseils stratégiques, pour s’occuper de nous pendant cette période, …
  • Et/ou déléguer certaines tâches : autant te concentrer sur les choses où tu as le plus de valeur ajoutée (ou que tu ne peux vraiment pas déléguer). Le reste peut être délégué de manière pérenne ou temporaire.

Comme je le disais plus haut, la période de rush peut être une bonne occasion de remettre des priorités dans son business. Et bien, ça peut aussi être le bon moment de déléguer des choses, de bien s’entourer. Quelque part, c’est aussi remettre de la priorité là où tu as le plus de valeur ajoutée.

#5 : Lâcher-prise

Dans ces périodes-là, on fait souvent ce qu’on peut … Et c’est loin d’être aussi parfait que d’habitude ! Être dans le rush nous demande beaucoup de flexibilité et d’adaptabilité. 

On ne finira peut être pas tout dans les temps, on a du faire des choix (et on ne pourra peut-être pas tout faire), et ce qui est fait n’est peut-être pas aussi bien fait que d’habitude. 

C’est frustrant mais quand on est dans le rush, le mot-clé c’est PRIORITE ! Et là, la priorité, ce n’est clairement pas de faire des choses parfaites ! La priorité, c’est d’assurer le minimum viable pour ta boite ? Et de ne pas bousiller ta santé au passage.

Comme je le répète sans cesse, tu ne peux pas tourner sur ce mode “fonctionnement maximal” tout le temps. Ce n’est qu’une passade, plus ou moins longue, plus ou moins difficile, mais qui te demande de lâcher-prise sur plein de choses. Et là encore, c’est un bel apprentissage !


Morale de l’histoire, ces périodes de rush nous apprennent à :

  • Remettre des priorités dans notre business. Loi de Pareto oblige, ça nous permet de nous rendre compte que, durant l’année, on accorde peut-être trop de temps à des choses qui n’engendrent pas de vrais résultats.
  • Accepter de demander de l’aide, retrouver de l’humilité : et oui, nous sommes humains ; et loin d’être infaillibles. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide et à s’entourer.
  • Déléguer : ce n’est pas chose facile quand notre business c’est notre bébé. Et pourtant, cette période de rush sera possiblement la goutte d’eau qu’il te fallait pour sauter le pas ! (Là encore, prioriser et rendre compte que tu n’es pas indispensable)
  • Et enfin, lâcher-prise ! Accepter que les choses ne seront pas parfaites, ou pas comme d’habitude. Accepter que tu fais de ton mieux, avec les cartes que la vie te donne actuellement, et que c’est bien suffisant comme ça !


Ce contenu te plaît ? Partage-le !

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire