You are currently viewing Savoir s’arrêter

Savoir s’arrêter

3 minutes de lecture

Deux fois par mois, les abonnés de la super newsletter reçoivent un mini-article inédit où je partage mes réflexions, mes coulisses ou mes conseils. Si tu souhaites recevoir tout ça directement dans ta boîte mail sans avoir à venir ici, tu peux nous rejoindre dans la newsletter. Sinon, tu pourras retrouver ces billets d’inspiration quelques temps plus tard dans cette catégorie


Le thème du mini-article d’aujourd’hui n’aura pas été très difficile à trouver : savoir s’arrêter. Tout simplement car je viens de passer deux semaines de fatigue intense et qu’il a bien fallu que j’écoute mon corps et ses besoins et que, comme beaucoup d’entrepreneur.e.s, j’ai du mal à m’arrêter. 

Le jeudi 17 octobre, nous avons fêté le lancement de Bien dans ta Boite et juste après la soirée, je suis allée fêter mon anniversaire entre ami.e.s. Je n’avais pas réalisé combien le mois d’octobre avait été éprouvant (galères pro, galères perso et soirée de lancement) et le lendemain, je pars en week-end complètement HS. Mais je me dis que c’est dû à la courte nuit de la veille. S’ajoute à ça : 

  • Toute une expédition pour rejoindre le sud de la France car c’était jour de grève à la SNCF, train supprimé et compagnie
  • 5h de trajet le vendredi et 3h de trajet le dimanche
  • Un week-end où nous avons bien mangé mais du coup, mon foie n’a pas bien aimé
  • Le changement de saison (fatigant et pas très apprécié par mon foie encore une fois)
  • Le changement d’heure du week-end dernier 

et BADABOUM, une Laura exténuée, une ! 

Mais vraiment au bout du rouleau, chose qui ne m’arrive que très très rarement car je suis de nature très énergique mais là, complètement à plat. Je dors des heures entières sans récupérer et je fais des siestes de 2h30 par aprem’. Morale de l’histoire ? Il faut savoir s’arrêter
 Même si d’autres facteurs sont très probablement en cause (changement de saison, changement d’énergie, etc) et que je peux jouer sur certains points (alimentation notamment), il faut aussi savoir s’arrêter. 

  • Ecouter son corps qui nous dit « Stop, le mois dernier a été trop fatigant, laisse-moi du temps »
  • Accepter ses « faiblesses » et accepter que nous ne sommes pas toujours à fond, nous ne sommes pas infaillibles. 
  • Déculpabiliser (!) : nous avons le droit d’être fatigués, nous avons le droit de lâcher nos boîtes quelques jours. Le monde ne va pas s’arrêter de tourner.

Et Dieu sait que je suis la première à râler de ces situations mais apprenons à lâcher-prise et à nous reposer car être un.e entrepreneur.e ne signifie pas être infaillible. 



Ce contenu te plaît ? Partage-le !

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire