[Podcast] : Accueillir ses émotions

[Podcast] : Accueillir ses émotions

4 minutes de lecture

👉 Montagnes russes émotionnelles, gestion du stress, gestion des émotions… Que de termes dont on parle beaucoup mais qui ne sont pas toujours très clairs. Et en prime : c’est facile à comprendre, mais beaucoup moins à appliquer ! Pourtant, accueillir ses émotions, c’est fondamental pour notre bien-être psychique, et pour notre business (parce que oui, ça peut avoir des répercussions concrètes sur le business ☝️)

Où retrouver cet épisode ?

Parmi tant d’autres !

Sommaire :

1/ C’est quoi une émotion ? 03’00
2/ C’est quoi la lutte émotionnelle ? 8’55
3/ L’acceptation émotionnelle 19’42
4/ En quoi ça m’aide dans mon business ? 24’50
5/ Comment faire ? 27’

Ressources mentionnées dans ce podcast :

  • Podcast sur la procrastination : https://biendanstaboite.fr/la-procrastination-pourquoi-je-procrastine/
  • Sur la pleine conscience : https://biendanstaboite.fr/podcast-booster-ton-business-grace-a-la-pleine-conscience/
  • Podcast chakra racine : https://biendanstaboite.fr/podcast-le-chakra-racine/
  • Podcast yin yang et entrepreneuriat : https://biendanstaboite.fr/yin-yang-entrepreneuriat/

Les notes de l’épisode

1/ C’est quoi une émotion ?

L’émotion vient du latin mouvement, elle se met en mouvement pour te faire passer un message. Une émotion t’indique donc comme est la situation, et que tu dois y faire quelque chose. 

Les émotions négatives attirent notre attention sur un problème et ont tendance à limiter le comportement (puisqu’il faut régler le problème).

Les positives augmentent l’empan des possibles comportementaux et cognitifs (et évidemment l’énergie et la motivation). On sait aussi qu’elles permettent plus de connexions, plus d’idées, exemple du sous marin et de l’éléphant. 

2/ C’est quoi la lutte émotionnelle ?

La lutte émotionnelle, c’est quand on fuit (évitement) ou quand on combat (lutte) les émotions douloureuses. Cf la métaphore de la porte

👉 Concrètement, ça va se traduire par des argumentations et contre-argumentations interminables, où la personne élabore des stratégies, prend des décisions radicales. L’évitement va se traduire par des comportements de fuite comme sortir fumer une cigarette, faire des achats compulsifs, se noyer dans le travail etc ou des comportements comme la procrastination ! Voir le podcast à ce sujet

👉 On peut aussi observer des conduites radicales, opposées au problème. comme qql d’introverti qui va devenir « trop » extravertie en public.
L’évitement, bien qu’efficace à court-terme, ne l’est pas à long-terme. C’est très coûteux à mettre en place, et surtout, à répéter (car ça devra être répété pour être « efficace » à chaque fois). De plus, dans les faits, ça ne fonctionne pas : les émotions négatives seront toujours là au final 😉 

En prime, on va rentrer dans ce qu’on appelle la souffrance de deuxième niveau. Le premier étant celui généré par la situation pénible, et la seconde, celle que nous créons à vouloir éviter nos émotions. + tu cherches à éviter, + tu vas cristalliser le problème (à force d’avoir le nez dessus) et tu vas le faire gonfler. + il est gros, + tu vas développer des comportements inadaptés qui vont générer d’autres émotions négatives, et c’est le cercle vicieux. C’est double peine quoi !

Par exemple :

Tu rumines (stratégie de coping passive) sur le fait que les gens sont dangereux, méchants, qu’ils sont mauvais et que tu ne peux compter sur personne. Ces difficultés relationnelles sont une souffrance de niveau 1. Mais la rumination va aggraver le problème (tu vas faire de moins en moins confiance, t’isoler, etc) et tu te retrouves isolé (voire en phobie sociale) avec tout ce que ça peut couter à ta vie d’un point de vue psychique, professionnel et social. C’est la souffrance de niveau 2. 

3/ L’acceptation émotionnelle

L’acceptation émotionnelle, c’est notre capacité à laisser de l’espace à nos difficultés psychiques. Laisser la place à nos émotions dites négatives, malgré qu’elles soient inconfortables voire douloureuses. Finalement, être dans la bienveillance et pas dans la lutte. 

☝️ Attention, l’acceptation ce n’est pas la résignation ! Ca ne veut pas dire qu’on accepte tout en croisant les bras et qu’on ne fait rien. On va passer à l’action, mobiliser notre capacité de résolution de problèmes, mais après avoir accepté ces émotions (qui ont un message pour nous). C’est un lâcher-prise « actif » qui va nous permettre de créer des actions engagées dans le sens de nos valeurs, de ce qui est vraiment important pour nous, plutôt que de gaspiller notre énergie dans une lutte interminable et stérile.

👉 L’acceptation ne consiste pas non plus à vouloir supprimer le problème, en monde « ah bah je vais accepter comme ça, ça m’embêtera plus » car là, on retombe dans la lutte émotionnelle.

4/ En quoi ça m’aide dans mon business ?

Une des problématiques les plus récurrentes en coaching : régulation des émotions, du stress, les fameuses montagnes russes émotionnelles, etc.

5/ Comment faire ?

  • Mindfulness
  • Ecriture automatique


Ce contenu te plaît ? Partage-le !

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire