(Re)-Trouver du plaisir dans son business

(Re)-Trouver du plaisir dans son business

2 minutes de lecture

Deux fois par mois, les abonnés de la super newsletter reçoivent un mini-article inédit où je partage mes réflexions, mes coulisses ou mes conseils. Si tu souhaites recevoir tout ça directement dans ta boîte mail sans avoir à venir ici, tu peux nous rejoindre dans la newsletter. Sinon, tu pourras retrouver ces billets d’inspiration quelques temps plus tard dans cette catégorie


Aujourd’hui, je souhaite te partager une petite anecdote qui s’applique à beaucoup d’entre nous. L’autre jour, j’étais donc en coaching quand quelque chose m’a frappé chez une de mes coachées -et elle est loin d’être la seule- :

Le manque de plaisir

Je t’explique mon propos : Cette coachée s’est retrouvée dans un cercle vicieux que beaucoup d’entre nous connaissent bien.

👉 Le cercle du stress, de la pression, qui finit par nous affaiblir et qui nous stresse encore plus, etc.

😕 Et au final, après tant d’investissements pour être entrepreneure, voilà qu’elle ne prend plus aucun plaisir à faire son métier. 

Tout est devenu question de stress, de confusion, de pression, de « il faut que ».

⏰ Tous les temps libres sont (et doivent) être utiles, rentabilisés.

C’est ce que j’aime bien appeler l’hyper-utilitarisme des entrepreneurs. Si j’ai une heure de libre, autant qu’elle soit productive. Si je vais au sport, autant rentabiliser en écoutant des podcast business.

☝️ Attention, je ne dis de ne pas le faire (j’adore écouter des podcasts en allant au sport) mais de te demander : est-ce que j’ai envie ? Est-ce que je le fais par plaisir ? Ou est-ce que je le fais par devoir et culpabilité ?

C’est un long débat l’équilibre « plaisir/devoir » : l’équilibre entre la discipline et la non-violence envers soi.

👉 Mais même sans développer ce débat ici, je sais combien d’entrepreneurs glissent sur cette pente savonneuse car je les vois passer chaque jour en coaching ; et que j’ai glissé sur cette pente aussi (et parfois, j’ai encore le pied qui dérape)

Ne faire que des choses utiles, efficaces, productives, performantes, rentables.

Accumuler le stress, la pression, la fatigue qui diminuent les points précédents et qui aggravent les ci-présents. 

Où est la joie là-dedans ? 🤷‍♀️

Car non, je suis désolée, tu n’es pas condamnée à souffrir pour réussir. 

Je ne dis pas du tout que sera rose, pétillant et merveilleux. Des difficultés il y en a plein et il y en aura toujours. Mais la souffrance psychique, elle, n’est pas nécessaire. 

Et si on remettait du plaisir dans nos business ?  😁
(Pour celles et ceux qui l’ont laissé sur le côté de la route, comme ça m’arrive aussi)



Ce contenu te plaît ? Partage-le !

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire