You are currently viewing Les différentes structures psychiques

Les différentes structures psychiques

4 minutes de lecture

Aujourd’hui, on va faire un peu de théorie 😏 puisque je vais te présenter les différences entre les 3 grandes structures psychiques.

Parce que, comme d’hab, Laura en a marre d’entendre des « névrotiques » et des « borderlines » dans tous les sens 😬

Petit préambule important :

Ce que je vais te présenter-là ne fait pas l’unanimité en psycho ☝️ Et oui, la psychologie est une science jeune, universitairement parlant. Plusieurs courants de pensée se côtoient et ne sont pas tous d’accord entre eux. 

Je tiens donc à préciser que tous les courants de la psychologie ne reconnaissent pas cette classification, ni même l’intérêt de définir des structures de personnalité. C’est très important d’avoir ça en tête.

💡 Dernier truc à préciserles structures de personnalité ne sont pas les troubles de personnalité, présents dans le DSM V ou autre manuel de diagnostic. Ainsi la structure borderline n’est pas la même chose que le trouble de personnalité borderline (ah c’est compliqué tout ça!)

C’est bien pour ça que dans le programme Apprendre à être Accompagnant, on prend le temps de poser des bases théoriques pour avoir un langage commun et savoir de quoi on parle.

Sur ce, attaquons avec la première structure que la plupart d’entre vous connaissent :

1/ La structure névrotique

Ce qui va caractériser cette structure psychique, c’est un rapport au réel qui se fait correctement. Dans la névrose, la symptomatologie est reconnue par le patient/client et il est capable de critique sur ce qu’il se passe. 

👉 On ne verra pas d’altération du processus identitaire et la signification de ce qui se joue est compréhensible : par le bénéficiaire et par le praticien. 

Pour la psychodynamique, l’enjeu de cette structure se trouve dans le conflit entre le désir et les « il faut/je dois ». On trouvera donc souvent beaucoup de culpabilitédans cette structure car le petit juge intérieur est très fort (instance dominante du Sur-Moi pour les amoureux de la psychanalyse) et qu’il se retrouve en conflit avec le pôle pulsionnel de la personnalité.

❌ Côté mécanismes de défense, on retrouve le fameux refoulement, mais également des mécanismes assez « matures » (ce qui ne veut pas dire qu’ils sont mieux, mais qu’ils s’adaptent mieux au réel) comme l’humour, l’anticipation, la dénégation, etc. 

2/ La structure psychotique

Ici, c’est l’inverse : le premier point à avoir en tête, c’est qu’il y a une altération du lien à la réalité et parfois, une aliénation du contenu (délire, hallucinations). Les personnes ayant une structure psychotique ont un rapport altéré au réel et au langage avec parfois l’apparition d’un langage qui leur est propre, ou encore, en prenant tout au pied de la lettre. Ils se créent souvent une néo-réalité, plus ou moins hermétique. 

👉 Il y a une altération du processus identitaire dans cette structure qui confuse souvent la distinction entre soi et les autres.

❌ Le mécanisme de défense principal ici est le déni ; bien qu’on retrouve aussi la projection par exemple. Dans la psychose, c’est aussi le pôle pulsionnel qui entre en conflit, mais cette fois, avec la réalité. 

3/ La structure état-limites

💡 Parfois appelé structure perverse (par les Lacaniens principalement) ou structure border-line, c’est une structure psychique qui est théorisée plus tard dans l’histoire de la psychologie. 

Ce qui caractérise cette structure, c’est le clivage du moi. Comme si l’Être était clivé en deux parties et que ces deux parties ne peuvent jamais se rencontrer.

❌ Le mécanisme de défense principal est d’ailleurs le clivage (logique et simple pour une fois !) même s’ils peuvent aller piocher dans les deux autres structures.

Ca crée, dans cette structure, une grande instabilité du comportement (mon prof disait « ils ne pensent que par leurs actes ») ☝️ Ils sont souvent inadaptés à la vie sociale (avec des comportements anti-sociaux par exemple) et cherchent à résoudre leurs conflits par l’action et par l’agir, tout peut changer d’une seconde à l’autre. L’autre apparaît comme une fonction utilitaire

J’espère que cette petite pause Psychologie dans ta journée t’aura passionnée autant que moi 🤓

>> Si tu veux en apprendre plus sur l’Humain, notamment pour mieux accompagner tes client·es, découvre le programme Apprendre à être Accompagnant·e



Ce contenu te plaît ? Partage-le !

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire