[Podcast] : Comment se démarquer sur un marché saturé ?

[Podcast] : Comment se démarquer sur un marché saturé ?

2 minutes de lecture

Comment se démarquer sur un marché saturé ? C’est LA question que tout entrepreneur a pu se poser ou se posera un jour. Pour y répondre, j’ai invité Elodie Arnouk, co-fondatrice de The Hope Gallery à venir nous expliquer comment ils se sont fait une place sur le marché de l’art solidaire en partant d’une idée qui n’était ni répétable ni adaptée à l’ESS. 

Et pourtant, avec ses associés, ils ont crée ce projet formidable dont Elodie vient nous confier les tuyaux. Elle nous parlera aussi de sentiment d’illégitimité, de l’importance de l’humilité, d’insécurité, d’intuition et de profils généralistes versus spécialistes.

« Mes plus grands bonheurs de ces dernières années je les dois à l’entrepreneuriat » 

Je te mets ci-dessous le lecteur de l’épisode et juste en-dessous, le sommaire pour que tu puisses t’y retrouver facilement !

Sommaire :

  • Peux tu te présenter, toi, ton métier et ton parcours (4’50)
  • Comment se différencier sur un marché qui a la réputation d’être bouché ? (8’50)
  • Est-ce que tu crois à cet adage « pas de concurrence, pas de marché » ? (14’50)
  • C’est vous qui démarchez les artistes ou ce sont eux qui viennent ? (15’50)
  • Quelle fréquence pour vos opérations ? (Elle parle ici aussi de leurs démarches administratives) (19’20)
  • Quels conseils tu donnerais à de futurs entrepreneurs qui ont peur que le marché soit bouché ? (Elle parle aussi de son sentiment d’illégitimité notamment en tant que femme entrepreneure) (22’25)
  • Est ce qu’un bon entrepreneur, c’est un profil horizontal/généraliste qui sait recruter ses spécialistes ? Ou un entrepreneur peut être un spécialiste ? (31’38)
  • Est-ce qu’un entrepreneur doit être humble ? (38’55)
  • Comment tu gères ton sentiment d’insécurité ? (41’40)
  • Être un entrepreneur, c’est être face à toi même tout le temps ? (48’25)
  • Quelle place pour l’intuition ? (50’40)
  • Quels sont tes conseils pour entreprendre heureux ? (53’55)

« Quand tout va mal je garde espoir, c’est quand tout va bien que je commence à m’inquiéter »

A retenir :

  • Rester humble car il suffit d’une loi pour tuer un business 
  • Avoir une vision en arborescence et une capacité à passer du macro ou micro et vis-versa
  • Être amoureux de son problème et pas de sa solution
  • Trouver un projet qui te fasse vibrer et auquel tu as envie de te dédier

💬 Pssst ! Si ça t’a plu, n’hésite pas à partager cet article grâce aux boutons de partage prévus à cet effet. Tu peux les trouver en haut ou en bas de ta page.



newsletter bien dans ta boite

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite et de SanteVege, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à l'alimentation écoresponsable, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu