Ludovic : Créateur de contenus visuels – Les As Frenchies

Ludovic : Créateur de contenus visuels – Les As Frenchies

6 minutes de lecture

Aujourd’hui, tu vas pouvoir découvrir le parcours, le quotidien et les conseils de Ludovic, créateur de contenus visuels et co-fondateur de l’agence de production vidéos Les As Frenchies. Il te parle de son quotidien, de tarifs, de management et de différences de vision entrepreneur/freelance (entre autre!)

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je m’appelle Ludovic Martinet et je suis créateur de contenus visuels à destination des professionnels et des particuliers à travers le monde. Mon métier consiste à mettre une marque, une entreprise, un événement ou même une personne en valeur grâce à la photo et la vidéo.

Après avoir obtenu mon master 2 à Strasbourg et travaillé plus de 3 ans en tant qu’assistant commercial chez Faurecia, je suis parti presque 4 ans en Angleterre en tant que vidéaste dans l’événementiel. Depuis Septembre 2018, je suis basé à Lyon et je consacre 100% de mon temps à développer ma propre production vidéo Les As Frenchies

Pourquoi le statut d’indépendant plutôt que salarié ?

Tenter l’aventure entrepreneurial est plus risqué que le salariat mais, pour moi, c’est ce qui fait son attrait. C’est la liberté d’avoir des horaires flexibles, de pouvoir travailler de n’importe où, d’avoir des missions et des clients très divers (ça permet d’éviter la monotonie) et surtout de suivre sa propre vision.

Être indépendant c’est aussi la possibilité d’augmenter considérablement ses responsabilités et de développer constamment de nouvelles compétences. Au quotidien ce n’est pas toujours facile, forcément, il existe quelques moments de doute mais je n’ai rien trouvé de plus stimulant et motivant que de partir de rien et voir jusqu’où on peut aller.

créteur de contenus visuels

Pourquoi avoir choisi une vision entreprise plutôt que de t’installer en freelance ?

Je suis quelqu’un qui n’aime pas mettre de limite en terme de développement et qui aime le challenge. Lorsque j’atteins mes objectifs, j’aime en fixer de plus importants. Je suppose que la vision entreprise correspond mieux à cet état d’esprit. Mon but a long terme est de pouvoir générer des emplois, d’élargir la team et de satisfaire toujours plus de clients.

Quelles ont été les étapes concrètes de la création de ton entreprise ?

1) Faire une analyse de l’environnement de l’entreprise, du marché et de la demande.

2) Rechercher et déposer le nom de l’entreprise puis créer ses réseaux sociaux.

3) Travailler son marketing stratégique et opérationnel pour être en mesure de bâtir l’offre de service de façon cohérentes avec les attentes du marché.

4) Création du site internet et d’outils d’aide à la vente (carte de visites, brochures, contrats, factures, vidéo de présentation etc)

5) Développer toujours plus l’activité et le portefeuille clients sans jamais rester sur ces acquis. 

Comment as-tu recruté les membres de ton équipe ?

Je ne pense pas que nous puissions parler de recrutement à proprement parlé chez Les As Frenchies puisque nous avons décidé, avec Angélique, de nous lancer à 100% dans ce projet en Septembre 2018. Nous sommes deux freelances travaillant sous la même marque : Les As Frenchies.

  • Je m’occupe principalement de la partie création et marketing
  • Angelique gère plutôt l’aspect commercial de la marque

Je travaille également étroitement avec Jérôme Tchania et Jérôme Kalumbu pour la création, le design et le développement de notre site internet. À moyen terme, nous souhaitons changer de statut afin de développer toujours plus le potentiel de notre agence.

les as frenchies

La question qui turlupine tous les indépendants : comment as-tu fixé tes tarifs ?

En réalisant une étude de marché pour pouvoir se positionner par rapport à la concurrence et bâtir un business plan solide permettant de connaitre le seuil de rentabilité de l’entreprise et donc de la rendre viable à court, moyen et long terme. Dans notre cas, le prix de nos prestations dépend principalement du temps de pré-production (planification, scripts…), de production (tournage) et de post-production (montage) nécessaire à la réalisations du projet.

A quoi ressemble une journée type pour toi ?

Je dirais que c’est 9h30 – 21h en semaine et parfois le weekend si besoin. J’ai des objectifs élevés donc je dois y investir le temps et l’argent nécessaire pour les atteindre. Lors de la phase de création je peux travailler la nuit ou en décalé mais le contact avec le client se fait pendant les heures de travail classique. Du coup, la matinée je la consacre plutôt à la recherche de nouveaux contrats et à répondre à mes mails alors que l’après-midi et les soirées je les consacre plutôt au montage vidéo.

créateur de contenus visuels

Comment as-tu appris à manager une équipe ?

J’ai fait une école de commerce (Bac+5) où j’ai appris les bases du management d’un point de vue théorique et j’ai également 7 ans d’expérience en tant que salarié en multinational et PME.

Mes précédents managers m’ont beaucoup appris directement ou indirectement quant à la manière de manager une équipe. J’ai même pu mettre en oeuvre ce qu’ils m’ont appris. En Angleterre, je manageais une personne qui m’aidait dans toute la création de contenu visuel. Mais au final je pense que le management ne s’apprend pas vraiment.

Pour moi, c’est simplement la capacité de se mettre à la place de l’autre et de savoir ce à quoi il est sensible et ce dont il a besoin. Certains c’est l’argent qui les motives, d’autres la reconnaissance de leurs efforts, d’autres les responsabilités etc. Je pense qu’il faut être empathique et placer l’humain au coeur du processus de management et c’est ce que j’essaie de faire.

Quels conseils donnerais-tu à un.e futur.e fondateur.trice d’entreprise ?

Je dirais qu’il faut bien préparer son projet stratégiquement et financièrement parlant avant de se lancer car les premiers mois ne sont pas simples. La pression financière est réelle. Je pense aussi qu’il faut être prêt mentalement à se retrouver en situation d’échec pour trouver la force et la motivation de se relever pour pouvoir réussir son projet entrepreneurial, car rien n’est acquis dans la vie.

Mais le plus important pour moi, c’est de s’entourer de personnes positives qui croient en vous et en votre projet. Ne pas écouter ceux qui vous disent que c’est impossible car rien n’est facile mais tout est possible quand on le veut vraiment.

vidéaste

L’habituelle question de fin : quels sont tes conseils pour entreprendre heureux ?

Chacun à sa vision du bonheur entrepreneurial mais pour moi, le facteur clé de succès c’est de travailler avec passion. À quoi ça sert d’être entrepreneur si c’est pour ne pas être heureux et passionné par son produit/service?


Je remercie grandement Ludovic pour son temps et son implication. Tu peux le retrouver sur Facebook, Instagram ou sur Filmed By You.Tu peux aussi lui poser tes questions en commentaires, juste là-dessous !



newsletter bien dans ta boite

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite et de SanteVege, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à l'alimentation écoresponsable, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire

Fermer le menu