Se transformer, s'aligner, s'épanouir Praticienne en Psychologie Positive
Le jour où mon corps m’a lâché

Le jour où mon corps m’a lâché

4 minutes de lecture

Tu l’as peut-être suivi sur les réseaux sociaux, mais il y a quelques jours j’ai du m’arrêter de travailler pour ce qui ressemblait, au début, à une simple gastro. Si j’ai décidé de te parler de ça aujourd’hui, ce n’est pas pour te raconter ma vie mais bien pour raconter la vérité, les coulisses et aussi pour aider peut-être ceux et celles d’entre vous qui culpabilisent, qui travaillent tout le temps parce qu’il « le faut ». 

Le contexte

Pour te replanter le contexte rapidement, j’ai commencé à être mal vendredi 7 avec des douleurs abdominales qui ont trainé plusieurs jours. Ce n’est pas un secret pour grand monde, je souffre très souvent du foie donc au début je ne me suis pas plus inquiétée.

Mais bizarrement, quelque chose me disait que c’était plus que ça et que quelque chose n’allait pas. Je sentais que c’était côté pro. Mais évidemment, nos intuitions, on les écoute jamais !  Lundi, je suis vraiment définitivement malade, je dois annuler mes coachings et mes cours. C’est te dire si je suis vraiment pas bien. Je me dis que ça va passer. Mardi, rien de mieux. Mardi fin de journée, cette intuition devient de plus en plus forte. Et moi qui ne consulte que très rarement mon médecine allopathique, je me décide à le faire. 

Je te passe les détails, direction l’hôpital pour une sympathique petite soirée d’examens en tout genre, tous négatifs (comme d’habitude). 

Je ressors avec des médocs anti-douleurs, ma frustration et mon chiffre d’affaire qui fout le camp (mais clairement, à ce moment-là, ce n’est pas ma priorité).

Leçons à en tirer

Alors je ne raconte pas ça pour parler de mes problèmes de foie. Ces derniers me traquent depuis des années et ne sont pas pris en charge par la médecine allopathique. Mais là, on va pas se mentir, j’étais bien contente d’avoir des anti-douleurs !

Je raconte ça car, je vais être honnête, cette semaine a été extrêmement difficile à vivre pour moi : 

  • La douleur était vraiment très pénible
  • Je m’ennuyais ferme toute seule sur mon canapé de 6h du matin à 22h le soir
  • J’ai perdu une partie de mon chiffre d’affaireCertains clients n’ont pas très bien réagi à mon absence (ça fait du tri dans les clients au moins 😉)
  • Et puis évidemment, une grosse remise en question de « mais qu’est-ce que t’as fait subir à ton corps ? » – « Quel message veut-il me faire passer ? »

Ce n’est pas la première fois que mon corps me met KO à ce point. Et la première fois, je lui avais vraiment fait vivre un cauchemar. Il s’en souvient bien. Quand la situation commence à s’en rapprocher, TAC, il me remet au lit. Il a raison, je ferai pareil à sa place.

Crois-le ou non, je lui suis extrêmement reconnaissante ! Il m’a permis de prendre soin de moi, j’ai du lâcher prise. Pour la première fois, il n’y a pas eu de publication de la semaine, pas de newsletter. J’ai fait du tri dans mes clients. Je me suis posée les bonnes questions et je travaille en ce moment à y apporter des réponses. 

👉 Bien sûr, je ne t’invite pas à faire vivre des choses comme ça à ton corps. En revanche, masquer ses chuchotements, les ignorer (voire parfois ne pas les entendre du tout), c’est l’entendre crier à coup sûr à un moment ou à un autre. 

☝️ Mon intuition avait raison depuis le début. J’ai eu peur d’y faire face car au fond de moi, je savais très bien ce qu’elle voulait me dire. Je ne voulais pas l’entendre. Parce que ça fait peur d’affronter l’étape d’après. Parfois aussi car on a l’impression que l’étape d’après est une régression. Mais c’est ok, j’accepte cette nouvelle étape. Même s’il faut faire un pas en arrière pour pouvoir faire le prochain en avant.



Ce contenu te plaît ? Partage-le !

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire

Fermer le menu