Se transformer, s'aligner, s'épanouir Praticienne en Psychologie Positive
L’égo dans l’entrepreneuriat : Point trop n’en faut

L’égo dans l’entrepreneuriat : Point trop n’en faut

4 minutes de lecture

Deux fois par mois, les abonnés de la super newsletter reçoivent un mini-article inédit où je partage mes réflexions, mes coulisses ou mes conseils. Si tu souhaites recevoir tout ça directement dans ta boîte mail sans avoir à venir ici, tu peux nous rejoindre dans la newsletter. Sinon, tu pourras retrouver ces billets d’inspiration quelques temps plus tard dans cette catégorie


Voilà un sujet qui me tient particulièrement à coeur ! J’ai prévu d’en parler en détail dans un podcast dans les prochains mois mais l’avantage de recevoir la newsletter, c’est justement d’avoir les contenus en exclu et à l’avance. Il crée des problématiques que je vois très (trop) souvent passer en coaching.

Il me tient à coeur pour deux choses principales : 
1- C’est un sujet central de la culture yogique et du bouddhisme (eux-mêmes, centraux dans ma vie)
2- C’est un point récurrent dans l’entrepreneuriat (entre ceux qui ont beaucoup trop d’égo et ceux qui n’en ont pas assez …)

Ego & Entrepreneuriat

L’égo est présent partout et l’entrepreneuriat n’échappe pas à ça. Combien de fois ai-je été témoin de discussions grotesques du type :

💬 – J’ai fait x€ de CA
– Ah bah moi j’ai fait plus
– Oui bah moi j’ai deux salariés de plus que toi

Bon, je caricature un peu (mais juste un peu). 

L’égo c’est important, on est d’accord ! C’est celui qui te pousse à prendre soin de toi, à te protéger. Il est vital à ta survie et à ton bien-être. Sauf ! Sauf quand il prend tellement de place qu’il laisse place à l’envie, la jalousie, la rancoeur, la colère, l’arrogance, l’autoritarisme. Evidemment, l’entrepreneuriat est un milieu qui se prête très bien aux excès d’égo : les chiffres, la performance, la rentabilité, la croissance, etc.

Quel est le problème ?

Ma vision est très teintée de mes apprentissages orientaux. Si tu connais pas cette vision, l’égo est considéré comme la source de beaucoup de souffrances et nous cherchons à ne pas lui laisser trop de place (mais pas le supprimer, évidemment).

Bon ok, chacun sa vision mais pourquoi je pense que l’égo n’est pas ton allié entrepreneurial ? 

🤷‍♀️ Peut-être connais-tu cet adage « L’égo est excellent serviteur mais il est très mauvais maître » 

Si ton égo te pousse à créer, à te protéger d’un client parasite, à prendre soin de toi quand tu es fatigué, alors c’est formidable. Malheureusement, je le vois souvent à l’oeuvre dans l’autre sens : je veux toujours plus, je veux toujours mieux, je jalouse les autres, je veux dépasser, voire écraser.

👉 Quand tu dis ou entends « je veux être le numéro 1/le premier/le meilleur/l’indétronable/autre », c’est l’égo qui ramène sa fraise. Et ces phrases ne pourraont causer que deux choses :

  • Soit cet entrepreneur atteint son but et on peut craindre qu’il devienne arrogant
  • Soit il n’y parvient pas et il va s’infliger une dose de souffrance très importante pour pas grand chose. 

🤫 Petit rappel en passant : on est tous l’imbécile de quelqu’un ! On est tous le mauvais de quelqu’un.

☝️ Attention : je ne dis pas qu’il ne faut pas avoir d’ambition. Bien sûr que non ! mais est-ce vraiment de l’ambition dans ce cas ? Ou est-ce l’égo qui dit « Moi, je veux être le premier, le meilleur, le plus grand, le plus beau ? »

En fait, j’aimerais que tu te questionnes sur : qu’est-ce que ça m’apporte tout ça ? Sur le long-terme ? 

Ne t’inflige pas de souffrances inutiles et surtout, ne t’attire pas de problèmes inutiles (en jalousant ou en créant des compétitions et conflits factices)

Je sais que c’est un sujet compliqué : mêler ces visions avec l’entrepreneuriat peut nous paraître impossible. Se détacher des résultats, se détacher des chiffres, ne pas s’abandonner à l’égo. C’est un exercice très difficile. Je n’aurais pas l’égo de dire que j’y parviens 😅 Mais c’est possible, c’est une autre façon d’entreprendre : à toi de voir si elle te convient 😊

Et puis rappelle-toi, beaucoup de ces choses sont superficielles. Elles nourrissent ton égo, elles le rassurent mais au final, ça ne compte pas réellement.



Ce contenu te plaît ? Partage-le !

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire

Fermer le menu