Guillaume : Consultant en marketing digital et bloggueur

Guillaume : Consultant en marketing digital et bloggueur

5 minutes de lecture

Aujourd’hui, tu vas pouvoir découvrir le parcours, le quotidien et les conseils de Guillaume Servos, consultant en marketing digital. Il te parle de son métier, de livres à lire, de blogging et de tarifs (entre autres!). D’ailleurs, il y a quelques temps, Guillaume m’a également interviewée pour son blog pour parler de Bien dans ta Boite, de freelancing, de podcast et même, de voyage. Tu peux retrouver l’interview ici.


Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je suis Guillaume Servos, 40 ans, marié, jeune papa d’un petit Théo, blogueur passionné (voyage, street art et marketing) et consultant en marketing digital. J’aide mes clients à générer des prospects avec les réseaux sociaux et la publicité en ligne sur Google, Facebook-Instagram, et Pinterest.

Après ton master à l’IAE, tu as passé 10 ans dans la vente et le commercial. Pourquoi as-tu décidé de devenir indépendant après ça ?

Je travaillais comme promoteur des ventes pour Canal Plus via une société de force de vente supplétive. L’expérience s’est mal terminée. Sans trop rentrer dans les détails, j’ai profité de ce licenciement pour me poser et réfléchir à ce que je voulais faire. Depuis mes études, j’ai toujours eu un goût prononcé pour le marketing. Je me suis donc naturellement intéressé aux disciplines du marketing digital.

Comment et pourquoi es-tu passé de la vente et du commerce au marketing digital ?

Je suis tombé dans la vente un peu par hasard. En sortant de mon master 1, j’avais une spécialisation en système d’information et je galérais à trouver une place dans ce secteur. Je me suis progressivement orienté dans la vente et le commercial. Le retour au marketing a été pour moi une vraie renaissance.

Pourquoi t’être spécialisé sur les réseaux sociaux/publicités ?

Rapidement, j’ai compris qu’il fallait que je trouve une niche dans le marketing digital. J’ai toujours eu un goût pour les réseaux sociaux. La publicité en ligne est venue ensuite assez naturellement avec Adwords (maintenant Google Ads), puis Facebook-Instagram et ensuite Pinterest.

Quelles ont été les premières étapes de la création de ton projet ?

  • Me former : avec des MOOCs, des livres, des articles en anglais et en français, des podcasts.
  • J’ai ensuite mis en pratique mes connaissances en créant mon blog de zéro. Aujourd’hui, je suis très content de voir qu’il reçoit 10 000 visiteurs par mois avec presque 30 000 pages vues.

Pourquoi avoir choisi de blogger ?

J’ai suivi énormément de MOOCs sur le marketing, la création de site internet, WordPress… Je me suis dit qu’apprendre, c’est bien, appliquer, c’est mieux.
Vu que je suis un passionné de street art et de voyage, j’ai commencé par bloguer sur ces deux sujets sans réelle ambition au départ avant d’être rattrapé par le virus du blogging.

ordinateur et post it froissés

La question qui turlupine tous les indépendants : comment as-tu fixé tes tarifs ?

Difficile question. Pour être honnête, j’ai galéré au début. Progressivement, j’ai déterminé un tarif journalier que j’ai fait évoluer dans le temps en fonction de la complexité des missions. J’ai beaucoup écouté les conseils du podcast de Yann Le Nen sur ce sujet.

A quoi ressemble une journée type pour un.e consultant.e en marketing digital ?

En réalité, je n’ai pas vraiment de journée-type mais plutôt des semaines-types :

  • Le lundi, je garde mon fils toute la journée. Je bosse dès qu’il me le permet et j’en profite pour écouter un maximum de podcasts ce jour-là. Pardon Théo !
  • Le restant de la semaine (mardi à samedi-matin), je bosse de 8h30 à 12h00 et 14h00 à 17h30. Je m’interdis de bosser le dimanche.
  • Je me réserve des plages horaires de 09h30-12h00 et 15h-17h pour faire du travail en profondeur (deep work).
  • Sur mon temps de loisir, je lis également 2 livres business chaque mois.

Comment trouves-tu tes clients au milieu d’une concurrence importante ?

Bonne question. Je mise beaucoup sur la création de contenus notamment avec mes articles “marketing” et sur de l’emailing sortant où j’essaie de délivrer un maximum de valeur. J’y fais un mini-audit de la présence de la marque sur les réseaux et leur site internet.

Je travaille un maximum ma présence sur LinkedIn (au moins 25 minutes par jour) et j’essaie de faire du networking (meetups, Freelances Lyonnais).

ordinateur cahier et tasse

Quels conseils donnerais-tu à un.e futur.e consultant.e social media ?

  • Se former constamment et faire une veille quotidienne
  • Savoir séparer le personnel et le professionnel
  • Se former à l’économie /psychologie comportementale (étude des comportements humains dans la prise de choix). Je conseille notamment l’excellent livre de Daniel Kanheman “Système 1 système 2”) et les excellents livres de Dan Ariely.

L’habituelle question de fin : quels sont tes conseils pour entreprendre heureux ?

J’aime beaucoup les quatre accords de Toltèque :

  1. Que ta parole soit impeccable,
  2. Quoi qu’il arrive n’en fait pas quelque chose de personnel,
  3. Ne fais pas de supposition,
  4. Fais toujours de ton mieux.

Ils sont affichés en grand dans mon bureau.

J’aime également beaucoup les 3 conseils de Stephen King dans son livre “Écriture” : régularité, discipline, immersion.

bureau
Ces 3 mots sont même affichés sur son bureau !

Je remercie grandement Guillaume pour son temps et son implication dans cette interview. Tu peux le retrouver sur son site et sur LinkedIn. Tu peux aussi lui poser tes questions en commentaires, juste là-dessous !



Newsletter Bien dans ta Boite

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite et de SanteVege, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à l'alimentation écoresponsable, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire

Fermer le menu