Se transformer, s'aligner, s'épanouir Praticienne en Psychologie Positive
Es-tu fait pour être slasheur ?

Es-tu fait pour être slasheur ?

6 minutes de lecture

Le terme slasheur, ça te parle ? Cela concerne globalement les personnes « multi-activités ». Peut-être que tu en as déjà entendu parler, peut-être que ça t’intéresse et peut-être même que tu voudrais entreprendre de cette manière. Moi-même slasheuse, c’est un fonctionnement entrepreneurial que je connais bien et sur lequel on me pose beaucoup de questions. Alors, si slasher t’intéresse, je te propose déjà de te demander si tu es fait pour être slasheur.

#1 : Ca ressemble à quoi un slasheur ?

Il n’existe pas de définition « officielle » des slasheurs. Par ce terme, on désigne les personnes jonglant avec plusieurs activités professionnelles : 

  • Toutes indépendantes
  • Salariées et indépendantes
  • Toutes salariées même, pourquoi pas !

En fait, tu ne trouveras pas une seule définition du terme slasheur en partie parce que les slasheurs se reconnaissent dans ce terme qui a posé un nom sur une souffrance initiale : je ne suis pas fait.e pour une seule activité. 

Mais globalement, on retrouve de grandes caractéristiques chez les slasheurs :

  • La capacité de synthèse des idées
  • L’adaptabilité
  • La capacité à apprendre vite
cahier et ordinateur

#2 : Tu apprends vite et tu t’ennuies vite

C’est une caractéristique qu’on retrouve très souvent chez les slasheurs : ils apprennent vite … et donc ils s’ennuient très vite ! Personnellement, c’est une des raisons principales qui m’a mené à slasher : j’ai besoin de faire des choses différentes sous peine d’implosion cérébrale complète.

Mais tu peux aussi trouver une solution pour régler ce problème au sein d’une même activité. Par exemple, avec Bien dans ta Boite, l’activité à elle seule comporte : blog, podcast, community management, programmes en ligne, coaching (individuel, groupe, entreprise), ateliers, etc. Ca me permet de ne jamais m’ennuyer et de varier les activités.

J’adore écrire. Mais à coup sûr un blog seul me rendrait chèvre au bout d’un mois.

devenir slasheur

Si tu as l’impression de faire vite le tour de la question partout où tu passes, que tout t’intéresse, te passionne et puis finalement, te lasse, peut-être que slasher peut-être une bonne solution pour toi !

#3 : Tu t’adaptes et tu synthétises

Par définition, slasher d’une activité à l’autre implique une grande capacité d’adaptation. Surtout si tes activités sont très différentes les unes des autres. Ca demande également un esprit de synthèse important. Il faut aller à l’essentiel et ne pas perdre d’énergie et de temps avec des détails dont on peut se passer.

deux ordinateurs face à face

Cette capacité participe d’ailleurs au fait que tu t’ennuies vite. On te présente un sujet, tu t’y intéresse, tu te passionnes même pour ce sujet. Et là tu vas tout dévorer : livres, podcasts, vidéos, conférences, cours etc. Tu commences à sentir que tu as fait le tour du sujet, tu t’ennuies … et tu laisses tomber. Ou tu mets entre parenthèse. Puis tu trouveras un autre sujet passionnant. Ca te parle ?

Ce n’est pas forcément quelque chose de négatif (bien que notre société nous le fasse croire). Au contraire ! Mets en avant tes forces : tu sais découvrir un sujet et en faire une synthèse suffisamment précise pour en saisir les nuances. Ta capacité d’adaptation fait que tu saisis les nuances et que tu comprends vite les tenants et aboutissants, comment tu dois parler, te comporter, te tenir, t’habiller dans tel milieu etc. Alors certes, tu t’ennuies vite mais tu t’adaptes aussi très vite. Et à la vitesse où va notre monde, crois moi, c’est une force. En tous cas, si tu te reconnais là dedans, il est fort possible que slasher soit dans ton ADN.

#4 : Tu as un bon sens de l’organisation

Evidemment, slasher demande un bon sens de l’organisation. Ceci dit, si tu ne te trouves pas particulièrement organisé.e et que tu veux absolument devenir slasheur, pas de panique, tout se travaille !

Bien organisé évidemment dans ses emplois du temps mais aussi, par exemple, dans ces plannings éditoriaux, dans ses prévisionnels etc. C’est parti pour les codes couleurs, les post-it, les notes, les carnets, bref, tout ce qui pourra te servir pour bien t’organiser et surtout, ne pas t’éparpiller. La plus grosse difficulté, à mon sens, est celle-ci.

Pour « bien slasher », la notion de productivité est très importante. Il faut savoir quels sont tes objectifs, où sont tes priorités et où tu mets ton énergie.

planner

#5 : Tu sais ce que tu veux

Et contrairement à la vieille croyance qui dit que si tu fais plusieurs choses de ta vie, c’est parce que tu ne sais pas ce que tu veux ; je vais te dire que tu es fait pour être slasheur … si tu sais ce que tu veux !

Mener plusieurs activités nécessite d’être bien organisé comme on l’a vu et d’être au clair. Objectif flou = résultat flou ! Et quand on a, en plus, plusieurs activités à gérer en même temps, le flou, on ne peut pas vraiment se le permettre.

Si tu es quelqu’un, en règle général, de déterminé, qui sait ce qu’il/elle veut et qui va de l’avant, slasher ne sera pas un problème pour toi (pas sur ce point là en tous cas).


Pour aller plus loin :

Je t’ai concocté une séquence de mails pour devenir slasheur ! 3 mails (un mail par jour) pour approfondir cet article, où l’on parle de :

👉 C’est quoi être slasheur ? Les grandes caractéristiques et savoir si c’est fait pour toi
👉 Comment construire TON job idéal ?
👉 Gagner en productivité (le nerf de la guerre du slasheur!)

devenir slasheur


Ce contenu te plaît ? Partage-le !

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Cet article a 3 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu