Se transformer, s'aligner, s'épanouir Coach en Psychologie Positive
Trouve une solution et arrête de regarder le problème !

Trouve une solution et arrête de regarder le problème !

4 minutes de lecture

Cela nous est tous déjà arrivé n’est-ce pas ? De tourner en rond sur un problème, de le ressasser, encore et encore, de nous rabacher les oreilles et celles de nos proches avec. Et que se passe-t-il généralement ? On est épuisé, on a soulé tout le monde, on a possiblement même pas dormi, on est déprimé et … on n’a pas avancé sur notre problème ! Aujourd’hui, je fais un plaidoyer pour t’inviter à te concentrer sur des solutions et te filer des astuces de comment le faire. Alors arrête de regarder le problème, trouve une solution ! 👇

#1 : L’approche centrée solutions

La psychologie positive (entre autre) est une approche centrée solutions. En clair, on accompagne nos coachés (ou patients) à se focaliser sur les solutions qu’ils peuvent trouver à leurs problèmes et pas sur leurs problèmes en tant que tel.

L’idée est de te concentrer sur les actions concrètes que tu peux mettre en place pour trouver une solution à ton problème.

  • Quelles solutions s’offrent à toi ?
  • Lesquelles dépendent de toi ?
  • Lesquelles sont réalistes ?

Que ton problème soit d’ordre entrepreneurial/business, plutôt psycho, relationnel ou peu importe, ressasser dessus, tourner en rond, ne va pas arranger la situation.

#2 : La notion du plus petit pas possible

Notion fondamentale quand on parle d’approche centrée solutions mais pas uniquement. Souviens-toi, j’en ai parlé dans l’article des 7 petits pas à faire avant de se lancer à son compte. Ici, tu vas réutiliser cette façon de réfléchir pour avancer sur ton problème.

L’idée ici est d’avancer par petits pas, par petites actions plutôt que de vouloir tout de suite trouver la solution à tout le problème dans son entièreté.

Par exemple : si ton problème concerne un conflit avec un client, la solution « Résoudre le conflit » n’est pas très adaptée. Forcément que c’est ce que tu souhaites, mais si tu savais comment le faire, tu l’aurais déjà fait. Ca manque de précision et c’est beaucoup trop d’un coup. Peut-être que « Tenter une conciliation par téléphone après avoir obtenu des conseils » ou « lire un bouquin de communication non-violente pour pouvoir gérer la situation » est plus envisageable, plus concret et c’est une première vers ton objectif qui est de résoudre le conflit.

Pour mettre ça en pratique, demande-toi : quelle est la plus petite chose que je puisse faire dans le sens de mon objectif ?

trouve une solution

#3 : Le problème versus la finalité

En psychologie positive, on définit comme telle la différence (mais bien sûr, tu pourras mettre d’autres mots qui te parlent mieux sur ces concepts) :

  • Le problème, c’est ce sur quoi tu peux agir
  • La finalité, tu ne peux plus rien y faire

Exemple : tu as organisé une super soirée barbecue pour fêter le lancement de ta boite et là … catastrophe, il pleut.

Bon, la météo, je ne te l’apprends pas, c’est une finalité : tu peux rien y faire. Inutile donc de tourner en rond et de ruminer qu’il pleut, et pourquoi moi, et c’est pas juste, etc. Concentre-toi sur les alternatives et … trouve une solution ! 😉

  • Le barbecue risque de ne pas apprécier la pluie -> Peut-on changer le menu ? Déplacer tout ça en intérieur ? Couvrir le barbecue avec une tente ?
  • Les invités vont être mouillés -> Peut-on organiser tout ça en intérieur ? Ou instaurer un dress code ciré-bottes de pluie ?
pleine conscience

#4 : L’acceptation émotionnelle avant les solutions

Alors oui, il vaut mieux se concentrer sur les solutions que ruminer les problèmes. Mais attention, quand je dis (parfois avec un peu de provoc, je l’avoue) qu’il ne sert à rien de tourner en rond sur les problèmes, je ne dis pas non plus de les nier.

J’avais déjà abordé ce point dans l’article « être positif tout le temps, c’est possible ? » : il ne s’agit pas de nier ses problèmes, de ne jamais en parler, etc. Pas du tout ! Il s’agit de développer des compétences d’acceptation émotionnelle. On accepte la situation (on sort de la lutte) et ensuite, on se focus sur les solutions.

Ce que je veux dire, c’est que tourner en rond sur le problème n’arrange rien. Mais bien sûr, nier, réprimander, inhiber ses émotions non plus. Développer l’acceptation émotionnelle est un cheminement, qui passe par un travail sur soi pour concevoir les choses différemment, par repérer et exprimer ses émotions, par la pleine conscience, etc. Globalement, développer des compétences positives t’aidera à mieux gérer ces situations.



newsletter bien dans ta boite

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire

Fermer le menu