Amandine : UI/UX Designer freelance

Amandine : UI/UX Designer freelance

6 minutes de lecture

Aujourd’hui, tu vas pouvoir découvrir le parcours, le quotidien et les conseils de Amandine qui est UI/UX Designer freelance. Elle te parle de son quotidien, de tarifs, de sens au travail et de naïveté (entre autre!). Si, si, vas vite découvrir tout ça !


Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je suis Amandine Biou, et je suis UI/UX Designer freelance. Autrement dit, j’imagine et je crée des interfaces digitales. Mon métier possède deux facettes  :

  • La première désigne une phase de réflexion autour de l’ergonomie et plus particulièrement de l’expérience utilisateur
  • La deuxième concerne les animations et l’aspect graphique.

La question du sens au travail est très importante pour toi, comment tu arrives à retranscrire ça dans ton métier ?

Actuellement je l’intègre de plusieurs façons. J’ai mis en place un processus sensibilisant mes clients à l’importance du design, à travers un dialogue constant, du conseil et une prise de position par rapport à mes tarifs.

Le but de cette démarche ? Valoriser les métiers du design et montrer que dans un système comme le notre, les designer et designeuses peuvent apporter des réponses pertinentes. Certes nous ne sommes pas magicien.nes, mais notre métier est loin de se réduire à jouer avec nos crayons de couleurs, ou juste faire quelque chose de « beau ».

Je réalise aussi quelques missions en bénévolat pour des projets qui me tiennent à cœur et qui pour moi on un sens bien particulier. Notamment l’aide en graphisme que j’apporte à l’association de distribution de paniers en circuit court: A deux prés de chez vous.

macbook sur bureau

Quelles ont été les étapes concrètes du lancement de ton activité ?

La première étape a été marqué par un immense brouillard. Un temps de remise en question assez épuisant. Aujourd’hui je suis dans une phase plus sereine où je mets en place mon réseau et où je mets toutes les chances de mon côté pour faire perdurer ce que j’ai mis en place. Rien n’est joué et beaucoup de choses restent encore à faire, mais j’avance pas à pas.

Ta première expérience en entreprise t’as déçu : est-ce que tu penses que tu en serais venue à l’entrepreneuriat si tu n’avais pas eu cette expérience ?

Toute agence ou entreprise possède un cadre qui lui est propre. Si j’avais trouvé un cadre similaire à celui que je construit actuellement alors j’y serais encore aujourd’hui et peut-être n’aurais-je pas eu envie de créer mon propre cadre. Donc, non je n’en serais pas venue à l’entrepreneuriat (pour cette activité là en tous les cas), si j’avais trouvé une agence (ou autre structure) avec le bon cadre. ça n’a pas été le cas, alors j’ai pris les choses en mains.

La question qui turlupine tous les indépendants : comment as-tu fixé tes tarifs ?

J’ai tâtonné. J’ai lu des guides, des articles en veux-tu en voilà. Et au final, j’ai fait un mix de tout. J’ai pris en compte ce dont j’avais besoin pour vivre, les frais que mon activité impliquait au quotidien.

J’ai aussi pris en compte « l’image » de mon métier, de ce que je souhaitais porter. Je n’ai beau avoir que deux ans d’expérience dans le domaine, mon travail reste celui de conseiller au mieux et de créer des interfaces uniques, pertinentes aux besoins de mes clients. Non de faire uniquement ce qu’on me dit de faire.

bureau freelance avec magazine

A quoi ressemble la journée type d’un.e UI/UX Designer freelance ?

Quand on met de côté toutes les tâches récurrentes d’un freelance (réseautage, prospection, tâches administratives etc.), on ressort deux types de « journée types ».

La première est sportive et demande une gymnastique physique mais aussi psychologique. Il s’agit des journées d’ateliers (au sein de son équipe ou avec le client). Cela prend en compte la préparation de l’atelier en amont,
mais aussi l’atelier en lui-même où l’on se positionne en tant qu’acteur et observateur.

Puis il y a la journée où l’on épluche les résultats des ateliers et autres entretiens pour construire nos interfaces. Dans ces moments là, l’UX devient l’UI et on esquisse les animations, les transitions, on applique et décline les chartes graphiques etc. Bref, c’est physiquement plus calme mais pour autant, on ne s’ennuie pas. Ces deux schémas de journées s’enchaînent que ce soit pour les mêmes projets ou pour de nouveaux. Les phases de réflexion et de création se succèdent de façon itérative.

Tu revendiques que ta naïveté est un atout dans ton métier, comment as-tu réussi à te détacher de la pensée dominante qui voit ça comme un défaut ?

Cette naïveté me permet plusieurs choses :

  • Dans mon activité d’UX, elle me permet de rester empathique et honnête avec la personne (peu importe qui elle est) qui se tient face à moi.
  • Pour mon activité d’UI Designer, elle me permet de voir des solutions en prenant un point de vue tout à fait différent de celui pris en premier lieu.
  • Au niveau humain et créatif, cela apporte la confiance et l’opportunité d’amener un regard différent.
  • Dans la vie de tous les jours, cela permet par ailleurs de capter des instants cocasses du quotidien qui font qu’aucune journée ne se ressemble !

Du coup si ça m’aide au quotidien, dans mon travail comme dans ma vie personnelle : pourquoi le verrais-je comme un défaut ?

femme travaillant sur un ordinateur

Quelle est la qualité essentielle à avoir pour être un.e bon.ne UI/UX Designer freelance ?

La curiosité me parait une qualité essentielle. Que ce soit de façon humaine en s’intéressant à nos clients : leurs valeurs, leurs besoins ; ou bien dans la veille que l’on peut faire au quotidien. La curiosité nous permet d’explorer, d’apprendre et comprendre le métier, mais aussi les qualités qu’il implique.

L’habituelle question de fin : quels sont tes conseils pour entreprendre heureux ?

Je dirais que pour entreprendre heureux il ne faut pas entreprendre seul. Que l’on soit seul à gérer son entreprise oui mais il est important de s’entourer, de rencontrer et d’échanger. Ce n’est évidement pas un exercice facile, mais je pense que c’est nécessaire. Avoir différents points de vue permet de prendre de la hauteur et donne une vision d’ensemble. Il ne s’agit pas d’avoir un jugement de valeur, mais de prendre un point de vue différent !


Je remercie grandement Amandine pour son temps et son implication dans cette interview. Tu peux la retrouver sur son site, sur Instagram ou sur Facebook. Tu peux aussi lui poser tes questions en commentaires, juste là-dessous !



Newsletter Bien dans ta Boite

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite et de SanteVege, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à l'alimentation écoresponsable, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu