8 manières de trouver des clients quand on est freelance

8 manières de trouver des clients quand on est freelance

8 minutes de lecture

💰 LA question à 10000€ : Comment trouver ses clients quand on bosse à son compte ? Il va sans dire qu’il est crucial pour ton activité d’avoir un flux régulier de clients (merciii Laura pour cette intervention pertinente sans laquelle nous serions tous perdus!). Bien que tout dépend du secteur, de la stratégie marketing, du positionnement, etc, je te propose malgré tout 8 manières de trouver des clients pour faire tourner ta boite !

#0 : Quel est ton modèle ?

Je mets une étape 0 pour préciser que nous ne fonctionnons pas tous sur les mêmes modèles selon nos secteurs, nos business models et nos préférences.

  • Par exemple, avec Bien dans ta Boite (et c’est le cas pour la majorité des métiers de l’accompagnement – psy, thérapeutes, praticiens, coachs, etc), j’ai beaucoup de clients avec des paniers moyens plutôt faibles (je veux dire par là qu’un client à la séance ne me lâche pas 4000 boules). C’est sûr que ça a un inconvénient certain : il nous faut toujours -toujours- trouver de nouveaux clients. Le turn-over est important (quand les accompagnements sont finis, tu ne revois pas le coaché tous les 4 matins) et il nous faut suffisamment de clients pour dégager du chiffre. Et comme nous vendons notre temps, tu vois vite le cercle vicieux que ça peut engendrer. Avantage : quand tu en perds un, ce n’est pas la fin du monde.
  • A l’inverse, tu peux rencontrer des modèles (souvent du B2B) où le consultant n’a que 3 ou 4 clients par an. Peu de clients avec des paniers moyens très importants. L’avantage, c’est que tu ne passes pas ta vie à courir après des clients (enfin, moins dans le premier cas) et tu vois venir. L’inconvénient c’est que si tu en perds un … tu pleures.

A chacun sa façon d’exercer ! Sachant qu’on peut penser des solutions dans les deux cas. Par exemple, dans le premier cas, on peut penser des solutions pour faire rentrer de l’argent sans vendre son temps (en « productivisant » son service). L’exemple typique étant le programme en ligne.

#1 : Le réseau

J’attaque par là car on l’oublie souvent. Pourtant, c’est souvent ce qui marche le mieux en terme de confiance et de bouche-à-oreille. Aller networker, rencontrer du monde, parler de ton projet et laisser repartir les clients satisfaits sont de bons moyens pour que le bouche-à-oreille fonctionne.

soirée de lancement

#2 : Les réseaux sociaux

Les fameux réseaux sociaux ! Incontestablement, ils sont aujourd’hui une potentielle source de clients (à condition de savoir les utiliser et d’avoir une bonne stratégie). Mes 3 réseaux sociaux principaux m’ont déjà ramené des clients et je n’y applique pas du tout les mêmes stratégies :

  • Facebook : qui me sert à fédérer la communauté autour de Bien dans ta Boite avec le groupe privé. Tous les jours, on échange, on s’entraide, etc. De fait, à force de répondre aux questions des gens et qu’on apprenne à se connaître, certains sont devenus clients.
  • Instagram : qui me sert à fédérer la communauté + à montrer les coulisses. C’est le réseau que je préfère : j’y publie chaque jour (pas forcément une publication mais au moins en story). Ca me permet d’interagir avec mon audience, d’être beaucoup plus en proximité puisque je montre l’envers du décors, je prends la parole spontanément en story sur des choses du quotidien, on discute beaucoup en messages privés, etc. C’est une source de clients pour moi également car les gens qui me suivent apprennent à me connaître, échangent avec moi et pour certains, estiment que je suis la bonne personne pour les accompagner dans leur activité.
  • LinkedIn : qui me sert à démontrer mon expertise. J’y partage des questions plus techniques pour montrer que je maîtrise mon sujet et je réponds aux questions de ma cible.

#3 : La production de contenus

Et toutes les stratégies d’inbound marketing au sens large d’ailleurs. Produire du contenu ça permet énormément de choses : démontrer son expertise, répondre aux questions de sa cible, se rendre visible, se faire connaître, référencer son site, etc.

Evidemment, je ne peux que te recommander cette option puisque, comme tu le sais/constates, c’est le gros pilier de ma stratégie :

  • Je produis une à deux publications sur ce site par semaine depuis un an
  • Des podcasts et des articles
  • Je produis également plein d’autres contenus : quelques vidéos, des fiches, des ebooks, des séquences de mails, la newsletter, etc.

N’oublie pas que la production de contenus n’est pas forcément digitale, ça peut également être d’écrire un livre.

Si t’es encore sceptique, sache qu’un des sources principales de clients pour moi c’est … le podcast ! 🎙

NB : Après, on va pas se mentir, ça prend beaucoup de temps, ça met du temps à payer et il faut aimer le faire. Mais quand ça commence à marcher, c’est tellement agréable de ne pas avoir à démarcher !

entrepreneure

#4 : Le référencement (naturel et/ou payant)

Bien sûr, tu peux opter (si c’est pertinent) pour le référencement de ton site. Si ta cible a tendance à chercher sur les moteurs de recherche pour le problème que tu résous, tu as tout intérêt à penser une bonne stratégie de référencement. Note que sous cette étiquette, on comprend :

  • Le référencement naturel : Il s’agit de te positionner dans les résultats de recherches des moteurs de recherches (notamment de Google, soyons clairs).
  • Le référencement payant : qui consiste à payer l’outil pour faire de la publicité (comme c’est le cas pour Facebook, Google, etc)

NB : Tu peux faire de la publicité sur Facebook (et donc Instagram), sur Google (et donc YouTube), LinkedIn, Twitter, Amazon, etc. Si ce sujet t’intéresse, j’ai reçu en podcast Danilo Duchesnes, spécialiste en publicités Facebook et Instagram.

#5 : Les annuaires de professionnels

Selon ton secteur d’activité, cet aspect est particulièrement utile et pertinent. T’inscrire sur des annuaires de professionnels et/ou qui permettent une prise de RDV comme DoctoLib pour les professionnels du (para)-médical.

C’est un bon moyen de trouver des clients puisque, normalement, c’est ta cible ! Et ça fait double emploi car ça va également permettre d’améliorer ton référencement.

Attention toutefois aux conditions et aux tarifs car ces annuaires ne sont pas toujours gratuits. A toi de voir celui qui est le plus adapté à tes besoins et à ta profession.

travailler à la maison

#6 : L’événementiel

Et si on sortait un peu du digital pour aller dans le monde physique ? Les deux approches ont une sacrée complémentarité à offrir. L’évènementiel peut s’avérer être une stratégie plus qu’efficace pour améliorer ta notoriété et attirer de nouveaux clients.

Que tu organises de gros évènements ou des afterworks sans prétention, c’est un bon moyen de ne pas dépendre que du digital et de te faire connaître. Ca te permet également de sympathiser et de tisser du lien avec ta communauté digitale.

On peut rentrer dans cette catégorie le fait d’organiser des ateliers, workshops, conférences, pourquoi pas même d’être reçu sur un plateau télé ou à la radio (bah si, pourquoi pas ? T’es pas obligé de démarcher le JT de France 2 mais les chaînes locales peuvent être intéressées 😊)

Si tu es aussi peu branché événementiel que moi, tu peux au moins organiser une soirée de lancement

#8 : Les plateformes pour freelances

Et enfin, un énième moyen de trouver des clients quand on est freelance, c’est de passer justement par les plateformes pour freelances ! Ce genre de plateformes (comme Malt) te permet de renseigner ton profil, ton CV, tes expériences etc et met en relation des freelances avec des personnes en recherche.

Bien pratique pour référencer ton nom, pour démarrer ou pour remplir l’agenda, je t’invite quand même à être vigilant.e sur les tarifs pratiqués sur ces plateformes, souvent tirés vers le bas.

>> Si tu as besoin d’aide pour fixer ton tarif, tu peux écouter l’épisode du podcast dédié à ce sujet ou passer par un coaching thématique



Ce contenu te plaît ? Partage-le !

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Cet article a 3 commentaires

  1. En pleine forme Laura ! Très bon article pour la communauté merci ! Bonne rentrée!!

    1. Laura Besson

      Merci beaucoup Nadine pour ta lecture et ton commentaire ! 😀 Belle rentrée !

Laisser un commentaire