Se transformer, s'aligner, s'épanouir Praticienne en Psychologie Positive
7 conseils pour gérer son stress quand on est entrepreneur

7 conseils pour gérer son stress quand on est entrepreneur

10 minutes de lecture

Voilà surement un des sujets les plus compliqués à gérer pour un (futur) entrepreneur et un des motifs de consultation les plus récurrents en coaching : le stress. Le fameux ! Je ne te fais pas un dessin de comment il peut te pourrir la vie (et le business) car j’imagine que chacun ici en a fait les frais à un moment ou un autre. Je sais que c’est un enjeu crucial du bien-être au travail des entrepreneurs ! Alors voici 7 conseils pour gérer son stress quand on est entrepreneur !


Petit rappel : j’ai écrit tout un ebook challenge 7 jours pour gérer son stress d’entrepreneur. Il est dispo gratuitement si tu le souhaites.


#1 : Reconnaître le stress

Avant de gérer son stress, il faut déjà le repérer et le reconnaître. Ca peut te paraître idiot mais en fait :

  • Beaucoup d’entrepreneurs sont stressés « sans s’en rendre compte » (car ils sont déconnectés de leurs ressentis la plupart du temps)
  • Beaucoup sont stressés et le savent très bien mais ne mesurent pas toujours à quel point ils le sont.
  • Parfois même, on sent que « ça va pas en ce moment » sans forcément poser le mot stress dessus.

Alors, pour le reconnaître le coco, il faut déjà comprendre qui il est. Le stress en tant que tel n’est pas ton ennemi. C’est un ensemble de réactions physiologiques et psychologiques qui te préparent à réagir au danger. Jusqu’ici, c’est quand même plutôt cool comme mécanisme. Ca t’évite de te faire manger tout cru par un lion affamé ou de bosser 24h par jour pendant 8 mois.

Le problème, c’est que ces mécanismes nous les sur-exploitons au quotidien dans un environnement ultra-stressant. Bien que notre environnement soit moins dangereux pour la survie que ce que notre espèce a connu (peu de chances, a priori, qu’un crocodile te court après demain matin en prenant ton métro), ces mécanismes sont quand même ancrés en nous et s’activent quand c’est nécessaire. Le problème réside donc la répétition successive et chronique de ces mécanismes qui ne sont pas fait pour « tourner » en permanence.

tasse de café

Donc le stress, en tant que tel, ok ; le stress répété au quotidien, pas du tout ok. Je te survole les effets (désastreux) que la production répétée de cortisol (« hormone du stress ») a sur ta santé : dérèglement du sommeil, de l’appétit, de la tension artérielle, diverses atteintes cardiaques, intestinales, etc. Et bien sûr, les effets psychologiques sur ta santé mentale, ta vie sociale, professionnelle, familiale, etc.

Mais pas de panique, maintenant qu’on sait qui il est, on va s’en occuper !

#2 : Soigner son hygiène de vie

Le tout premier point que je donne toujours à mes coachés, avant même de s’embarquer à faire quoi que ce soit, c’est : soigne ton hygiène de vie ! Au quotidien et encore plus en période de stress :

  • On prend soin de son alimentation et on se tient aussi loin que possible des aliments largement capables de te stresser. Notamment les sucres raffinés et graisses saturé). On se focalise sur les légumes (cuits), les céréales, les légumineuses et si on le souhaite, des fruits (plutôt en dehors des repas). Et on s’octroie, bien sûr, un « repas de fête » quand on en ressent le besoin.
  • Puis de son sommeil : dors suffisamment et surtout, à des heures régulières. Ca évitera de rajouter des problèmes aux problèmes.
  • On limite la consommation des stressants : tabac, alcool, excitants en tout genre. Privilégie un bon thé vert ou blanc à boire par petites gorgées tout au long de la journée.
  • Ne pas oublier l’activité physique, évidemment ! C’est de loin un de tes meilleurs alliés pour lutter contre le stress. Pratique le sport qui te convient (boxe, yoga, muscu, poney…). Et si tu n’es vraiment pas sportif, opte au moins pour une petite marche de 30 minutes.
petits pas

#3 : Savoir se reposer

Pour gérer son stress, il faut bien sûr prendre le temps de se reposer. Plus facile à dire qu’à faire, je sais, mais le repos fait aussi partie de ton hygiène de vie et il est vital que tu aies des soupapes de décompression.

Prends le temps de te reposer, de lire, de rester seul et pourquoi pas même, de ne rien faire ! Je ne te dis pas de faire ça 4h par jour mais de temps en temps, prends un moment pour être 100% déconnecté, sans sollicitation. Ca va apaiser ton mental.

#4 : Apprendre que ton mental n’a pas à venir te déranger dès que cela lui chante

Un point très important sur lequel j’insiste en coaching (et qui souvent déroute un peu mes coachés) est celui-ci : Ton mental n’a pas à venir te déranger dès que ça lui chante !

Je sais que nous n’apprenons pas assez ça petit et après, bonjour la déconstruction à faire à l’âge adulte. Très souvent, associé au stress, on trouve un mental envahissant et agité :

« Oh mon Dieu, j’ai payé mon URSSAF ? » – « Mais au fait, il m’a pas payé ce client » – « T’façon, tout ce que j’entreprends, ça ne marche jamais »

Stop ! Quand tu travailles, ton cerveau n’a pas à débouler comme ça en plein milieu, et ravager tout sur son passage avec ces pensées parasites. Alors attention, quand je dis ça, je ne dis pas de nier ses pensées, évidemment que non. Je dis qu’il faut apprendre à canaliser ce mental un peu trop excessif. C’est le principe de défusion cognitive : j’apprends à ne pas fusionner avec mes pensées. J’apprends à les observer, à les accueillir mais à ne pas y adhérer coûte que coûte.

Tes pensées sont des pensées. Point. Elles ne sont rien d’autre que ça et toutes ne sont pas hyper pertinentes (désolé de te l’apprendre). Et surtout, tu n’es pas tes pensées !

👉 Si tu souhaites aller plus loin là-dessus, j’ai crée tout un programme de 15 jours pour t’y aider à prix tout doux.

pleine conscience

#5 : Trouver une activité qui stabilise ton mental

Dans la continuité de ce que je disais au-dessus pour bien gérer son stress, je t’invite à te trouver une activité qui stabilise ton mental. Yoga, art, sport, méditation, danse, lecture, ce que tu veux mais il n’est pas bon pour toi de subir de grandes variations émotionnelles au quotidien.

Passer de l’euphorie le matin, au stress intense à 10h, puis à la fatigue post-repas du début d’après-midi etc, c’est hyper violent pour ton corps et ton mental.

Je conseille toujours à mes coachés de connaître les activités qui les ressourcent. C’est très important de les intégrer à son quotidien et de bien les connaître « en cas d’urgence ». Ici, chacun doit bien se connaître. Perso, je sais que pour me ressourcer et m’apaiser, il me faut :

  • Être seule. Rien ne me ressource plus que la solitude
  • Lire, au calme ou de temps en temps, dans un café (seule)
  • Boire un bon thé chaud devant une série
  • Le yoga, évidemment
  • Aller à la salle de sport
  • Passer du temps au cheval
  • Passer du temps avec mon chien
  • Prendre du temps pour apprendre, sur des sujets qui me passionnent mais qui ne sont pas du boulot (comme la physique quantique)

#6 : Être bien organisé pour limiter le stress

Pour gérer son stress au quotidien et d’un point de vue « pratico-pratique », tu peux jeter un oeil du côté de ton organisation. Une bonne organisation te permettra d’y voir plus clair, de ne pas tout garder en tête et de ne pas te sentir débordé par la situation.

Si tu sais exactement ce que tu as à faire, quand, comment et à quelle heure tu finis, plus de raison de tourner-virer dans ton lit pendant des heures en te demandant comment tu vas venir à bout de cette journée. Fini également les crises de nerfs du soir parce que tu n’as fait ce qu’il fallait (mais que tu as quand même passer la journée à bosser, mais pas sur les bonnes priorités …)

organisation d'entrepreneur

#7 : Bien se connaître et respecter son rythme

Le dernier point sur lequel je voulais insister pour bien gérer son stress, c’est celui de bien se connaître et de respecter son rythme.

  • Exemple : si je dors de 23h à 7h, j’ai dormi 8h et je serai bien pour attaquer la journée
  • Si je dors de 21h30 à 5h30, idem
  • En revanche, si je dors de 2h du mat à 10h, j’aurais aussi dormi 8h, mais très clairement, je ne serai pas bien.

Ce n’est pas mon rythme ! Je suis de la team « couche-tôt/lève-tôt » et c’est important de le savoir. Car si je persistais dans l’autre option, je serais tout le temps fatiguée et donc plus stressée.

Autre exemple, comme je te le disais plus-haut, je sais que j’ai besoin de beaucoup de moments seule pour être bien. Je sais donc d’avance que si je dois être beaucoup dehors une semaine (coaching, cours, ateliers, etc), je prévois tout de suite des temps de solitude et de repos. Sinon, tu peux être certain que j’arrive le samedi épuisée et super tendue !

Ca vaut pour tout : ton cycle alimentaire, de sommeil, d’activité physique, etc. Apprends à connaître ce qu’il te faut et comme on dit en Psychologie Positive : connaître les modalités dans lesquelles tu fonctionnes le mieux (et pas parfaitement, ça, ça n’existe pas!)


Ne laisse pas s’accumuler ce stress : dès que tu sens que ça monte, hop ! Je mange mieux, je dors, je me repose, je fais du sport, je m’investis sur moi (pleine conscience, relaxation, etc) et je mets en place mon protocole de crise (les activités qui te ressourcent)

Et bien sûr, n’hésite jamais à te faire accompagner par un.e professionnel.le en qui tu as confiance : médecin, ostéopathe, coach, énergiticien.ne, psychologue, qui tu veux mais avec qui tu as une relation de confiance. Et oui, je sais, ça coûte de l’argent mais franchement, y a-t-il quelque chose de plus important que ta santé ? Le stress est un poison, prends soin de toi !



Ce contenu te plaît ? Partage-le !

Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire

Fermer le menu