Se transformer, s'aligner, s'épanouir Coach en Psychologie Positive
5 principes du yoga à appliquer dans nos business

5 principes du yoga à appliquer dans nos business

7 minutes de lecture

J’ai commencé le yoga il y a plusieurs années de ça et son arrivée dans ma vie correspond à un véritable changement de vie. Par le yoga, mais également par mon initiation au bouddhisme, par un changement d’alimentation et bien sûr, par un véritable changement de vision des choses. Aujourd’hui, je ne devais pas sortir cet article mais j’ai eu envie de partager certains des grands principes du yoga avec toi et de l’intérêt, selon moi, à les appliquer (au moins un peu) dans nos business. C’est un parti pris qui ne plaira pas à tout le monde, c’est certain. Mais si tu es branché.e yoga ou curieux.se, je te laisse découvrir tout ça.

NB : Les principes que je vais te présenter font tous partie (sauf un) des Yamas (les règles sociales). Il existe d’autres principes dans les 8 membres du yoga, comme les Niyamas qui sont les règles personnelles dont un sera présenté ici.

1/ La non-violence : Ahimsa

Impossible de parler des principes yogiques sans commencer par celui-ci. Ahimsa, la non-violence. Grand principe yogique par excellence, l’Ahimsa c’est ne porter atteinte à aucune forme de vie. Ce sont là les fondements du végétarisme dans la pensée yogique mais cela va bien au-delà de ça. C’est cultiver la bienveillance et la compassion. Ne pas mépriser, ne pas insulter, ne pas détester, ne pas mentir, ne pas nourrir de pensées agressives, etc. Ahimsa, c’est aussi taire la vérité si elle est blessante.

Approuver les actes violents des autres est également une violence, indirecte, certes mais pas moins violente pour autant. Ca concerne également la non-violence envers soi-même. En yoga, si une posture te fait souffrir, il n’est pas nécessaire de la maintenir coûte que coûte.

💡Comment appliquer ce principe du yoga dans nos business ? Ré-appliquer tout ce qui est dit au-dessus. Ne pas mentir, ne pas agresser, ne pas calomnier, etc. Ahimsa est toujours plus facile à appliquer quand tout va bien. C’est notamment quand tu seras en conflit qu’il faudra faire preuve de non-violence. Cultive ta bienveillance, ta compassion : une personne te fait de la peine, peut-être qu’elle ne le souhaitait pas. Pardonne-lui, ne renchéris pas par la colère et la violence.

Rester en colère, c’est comme tenir un chardon ardent entre les mains. C’est vous, qui vous brûlez

Le Dalaï-Lama

Cette citation a été collée sur ma porte d’entrée pendant 5 ans. A chaque fois que j’ouvrais ma porte pour quitter mon appartement, je m’offrais une petite piqure de rappel.

laura besson yoga

2/ Le non-attachement : Aparigraha

C’est un concept clé chez les yogi et surement un des plus difficiles à appliquer pour nous autres Occidentaux. Nous qui sommes constamment attachés à tout : au matériel, à nos portables, à nos cigarettes, à nos verres d’alcool, à nos visions des choses, à nos amours, à nos amitiés, etc.

Aparigraha, c’est garder en tête que notre bonheur ne dépend d’aucune forme extérieure, d’aucune possession mais bien de nous. C’est surement un des concepts qui m’a été le plus difficile à appréhender et qu’il le reste car je sais combien je suis accro à mon téléphone, à mon ordinateur, à mon confortable appartement. Mais ce n’est pas le but qui compte, c’est le chemin.

💡Comment l’appliquer dans nos business ? Pour ceux qui le souhaitent, Aparigraha peut s’appliquer de pleins de manières différentes : apprendre à se détacher de son téléphone par exemple. Je sais que ce n’est pas simple car peut-être que, comme moi, tu travailles avec les réseaux sociaux et nous « devons » être constamment dessus. Mais nous pouvons apprendre à les gérer autrement. Aparigraha peut consister également (selon les textes) à se fixer un seuil maximal de chiffre d’affaire (d’accumulation des biens dans les textes) et de reverser l’excédent dans des oeuvres de charité.

laura besson yoga

3/ La non-appropriation : Asteya

Il faut l’entendre au sens de ne pas prendre ce qui ne nous a pas été donné. Dans les textes, cela fait justement également référence à l’honnêteté des commerçants dans les poids et les mesures. De l’autre côté du comptoir, Asteya c’est aussi de ne pas abuser de ce qui est gratuit. Ne pas abuser de la faiblesses des autres, ne pas voler. Il s’agit également de ne pas convoiter, ne pas jalouser ceux qui ont plus que nous.

💡Comment l’appliquer dans nos business ? Premièrement, en étant honnête dans nos prestations : ne pas vendre ce que nous ne savons pas faire, ne pas arnaquer, ne pas voler. Il s’agit d’être juste dans nos tarifs (question ô combien compliquée), selon nos référentiels. Un point, à mon sens, très important dans l’entrepreneuriat qui nous enseigne Asteya c’est de ne pas convoiter et ne pas juger ceux qui ont « mieux réussi » ou qui possède plus (d’argent, de clients, de notoriété, etc). Tant mieux pour eux, ils ne te l’ont pas volé dans la poche. Fais ta route de ton côté, et souviens-toi d’Ahimsa, la non-violence.

laura besson yoga

4/ Le contentement : Santosha

C’est le principe qui appartient aux Niyamas que j’ai choisi de te présenter car pour moi, il est indispensable à mon entrepreneuriat et, tu vas voir, très proche de la psychologie positive. Santosha, c’est le contentement, l’acceptation.

Santosha, c’est être reconnaissant pour ce que nous avons dans notre vie et de ce que nous sommes. Reconnaissant d’avoir la chance d’être des entrepreneurs, reconnaissant d’avoir des clients, reconnaissant de faire le métier que nous avons choisi, reconnaissant d’avoir un corps qui nous suit chaque jour pour créer cette fabuleuse aventure entrepreneuriale. Proche de la psychologie positive donc et du grand principe de gratitude.

💡Comment l’appliquer dans nos business ? Déjà, en ayant conscience de sa chance. Ensuite, en remerciant. Nos clients, nos collègues qui nous ont aidé et soutenu, etc. Je te mets au défi d’envoyer un remerciement à quelqu’un qui a été utile dans ton business et à qui tu n’as peut-être jamais pris le temps de le dire : un client, un concurrent, un collègue, ou tout simplement l’auteur d’un livre qui a changé ta vision de l’entrepreneuriat, un.e influenceur.se qui te fait du bien au quotidien, un proche qui te soutient chaque jour dans cette aventure, etc.

Petite anecdote : dans mon appartement d’étudiante, il y avait beaucoup de petites citations collées au mur, notamment des citations bouddhistes. L’une d’elle m’a marqué plus que les autres. En partie car elle m’avait mise en difficulté pour l’appréhender :

Il n’y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile. Il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel.

Le Dalaï-Lama

5/ La vérité : Sathya

Et pour terminer, Sathya : la vérité. Comme tu l’imagines, c’est le principe du non-mensonge, de l’honnêteté, de l’authenticité. Ne pas mentir, ne pas médire, de pas révéler des secrets, ne pas propager de fausses doctrines. Être honnête avec les autres, ça passe également par soi : ne pas se faire passer pour ce que l’on n’est pas. C’est être honnête avec ses blessures, ses erreurs et ses faiblesses.

En revanche, à l’inverse de notre grand ami Kant et de son impératif catégorique, Sathya ne consiste pas à dire la vérité quoi qu’il arrive. En effet, on considère que si cette vérité peut peiner voire mener à des conséquences graves (la mort de quelqu’un, la mort d’un animal, dénoncer quelqu’un qui risquerait la peine de mort, etc), alors il vaut mieux la taire. « Toute vérité n’est pas bonne à dire » comme on dit.

💡Comment l’appliquer dans nos business ? Être authentique dans nos activités (ex : si tu as envie de parler de yoga sur ton blog, fais-le!), ne pas mentir à nos clients. Être honnête avec eux et avec nous-même : savoir reconnaître nos faiblesses, nos incompétences et nos limites. Avoir donc l’humilité de rediriger ces clients vers des confrères et consoeurs plus qualifié.e.s que nous pour répondre à leurs problématiques. Sathya c’est aussi taire des vérités si tu penses qu’elles seront blessantes ou dangereuses.

Avec nos pensées, nous créons le monde

Le Bouddha
namaste



newsletter bien dans ta boite


Laura Besson

Fondatrice de Bien dans ta Boite, l'Humain est la pierre angulaire de tout mon parcours. De la santé à la psychologie positive, j'accompagne ici les entrepreneurs, freelances et indépendants en quête de sens, d'alignement et d'épanouissement dans leur activité professionnelle.

Laisser un commentaire

Fermer le menu